Author-card of document number 30534

Num
30534
Date
Mardi 20 juin 2017
Ymd
Size
0
Title
Entretien avec Guillaume Ancel, ex-lieutenant-colonel formé au guidage des frappes aériennes
Source
Type
Vidéo
Language
FR
Citation
Il parle de Sarajevo : 2'27-10'45, 18'-23', 1h02
Il parle du Rwanda : 27'45-31', 34'-39', 50'

Quelques détails ci-dessous

------

2'27-10'45 il parle de Sarajevo

en 1995, cap force action rapide, localisé à aéroport Sarajevo, siège depuis 3 ans, Serbes bombardent depuis 3 ans déjà

vent glacial = mission n'est pas celle pour laquelle on s'est préparée mission : illuminer pièce artillerie pour guider bombardement

7'05 : les français verrouillaient tout et empêchaient qu'on s'en prenne aux Serbes. Politique jamais affichée, officiellement on devait empêcher les agresseurs d'utiliser des armes lourdes, et on ne l'a jamais fait. On n'a pas protégé, et on est en danger

9'19 responsables politiques

question Lanxade ?

10' : sûrement un rôle clé, mais sur le terrain je ne peux pas le savoir

10'45 : parle de son métier

15'52 : uranium appauvri

18'-22' : Sarajevo, canon qui tire sur un bus à l'entrée du tunnel. L'instruction est de détruire immédiatement. On me l'annule au dernier moment. C'est systématique, environ une centaine de fois, ça a été annulé au dernier moment, et on nous a exposés. 22 ans après, on n'a toujours pas de contre-pouvoir

23' : j'ai eu une soixantaine de retours. Telmet, taiseux, m'a envoyé une ligne : "Guillaume, merci pour la justesse de ton témoignage. Jean-Louis"

24' : débat qui, pourquoi. On n'a jamais débriefé. Nous, en interne, on a eu des débats libres, mais confidentiels. 20 ans après, ce n'est plus un problème de secret opérationnel. Les anglo-saxons racontent après 5 ans

27'45-31' Rwanda

A l'époque on ne parle pas de génocide

30' : livraisons d'armes légères. J'ai assisté à un convoi : Kalachnikov, G4

31'43 : reçu menaces anonymes sur internet. Menaces physiques fines ou moins, vie professionnelle, je suis protégé par réseaux que je remercie

34'-39' Rwanda. Remontée des officiers vers les politiques [cf. revue XXI]. A l'Elysée quelqu'un a écrit d'appliquer la directive. Les archives ne seront pas ouverts avant la mort des protagonistes

35' : Hollande annonce l'ouverture mais ensuite les fonctionnaires qui ont vérifié rapportent qu'il y a des mentions dignes de la collaboration. Il y avait une directive de la présidence

36' : décideurs et débat

37' : question sur les paras belges assassinés. Lumière faite en Belgique bien mieux qu'en France. La MIP a beaucoup entendu et tout enterré. Je vais réécrire sur le Rwanda

40' :baïonnettes intelligentes. Réflexion collective dans l'armée, culture du silence

41' conflits actuels du XXIe siècle. Lutte contre le terrorisme. La neutralité suisse. Etat d'urgence : dangereux

47' : questions personnelles

48' : pourquoi l'armée française en Afrique. Françafrique

50' : peu de personnes ont décidé au Rwanda, et ils nous demandent de l'assumer

51' : Syrie. Débat sur Assad

54' : l'armée et les intérêts économiques de la France. L'armée et les prises de décision

56' : armement fourni aux terroristes

57' : un missile, non maintenu, a une durée de vie de deux ans environ

57'30' : groupe Surcouf, général Desportes

58' : l'armée serait-elle derrière le peuple en cas de révolution ? Elle est aux ordres de l'Etat, pas de putsch en vue

1h00 : favorable à l'armée professionnelle plutôt que le service militaire. La réponse au terrorisme n'est pas militaire

1h02-1h03 : combien de personnes avez-vous contribué à tuer ? Personne à Sarajvo, en frappant. Mais l'absence de nos frappes a laissé faire plein de morts à Sarajevo

1h03 : Belgrade

1h04 : opposé à la peine de mort et à la surenchère

1h05 : conseils aux jeunes : exigence démocratique

Top

fgtquery v.1.9, February 9, 2024