Author-card of document number 19107

Num
19107
Date
Jeudi 4 août 1994
Ymd
Size
12554
Title
Réponse du ministère des Affaires étrangères à la question écrite posée par Monsieur le Sénateur Jean Besson le 2 juin 1994
Quoted name
Public records
Type
Question d'actualité au Parlement
Language
FR
Citation
Site du sénat

1 sur 1

https://www.senat.fr/basile/visioPrint.do?id=qSEQ940606507

Situation au Rwanda
10e législature
Question écrite n° 06507 de M. Jean Besson (Drôme - SOC)
publiée dans le JO Sénat du 02/06/1994 - page 1317
M. Jean Besson interpelle M. le ministre des affaires étrangères sur la situation insoutenable qui se vit
actuellement au Rwanda et qui suppose une action humanitaire ferme, et une clarification politique
indispensable, de la part du Gouvernement de la France. Aux côtés des associations humanitaires qui sont
aujourd'hui mobilisées dans ce combat, il demande en particulier que la France renforce son aide
d'urgence auprès des milliers de personnes actuellement en situation dramatique dans ce pays, ou
réfugiées dans les pays voisins. Il demande également que les accords de coopération militaire avec le
Rwanda soient remis en question et que des mesures de protection efficace des convois humanitaires
soient prises sans délai.

Réponse du ministère : Affaires étrangères
publiée dans le JO Sénat du 04/08/1994 - page 1915
Réponse. - Dès le début du drame rwandais, la France a pris une large part à l'action de grande ampleur
engagée en faveur des réfugiés dans les pays voisins. Des ponts aériens ont été mis en place à partir de
Paris, de Kampala et de Nairobi vers le Burundi et la Tanzanie. Plus de 500 tonnes ont été ainsi
acheminées par la France vers ces deux pays. La France a, en outre, accordé des contributions
exceptionnelles au HCR, au CICR et au PAM, des subventions et des aides en matériels aux ONG
françaises, ainsi qu'une aide alimentaire de 4 000 tonnes d'équivalent blé. Le total de cet engagement
financier à titre humanitaire dépasse la somme de 50 MF. La France avait dès lors manifesté son intention
d'étendre, dès que possible, ces activités au territoire rwandais lui-même où se trouvait la majorité des
personnes en détresse. Devant les retards apportés par la communauté internationale à assurer la
protection des populations civiles et la sécurité des opérations humanitaires dans le cadre du mandat de la
MINUAR, elle a décidé d'agir. L'opération à but strictement humanitaire mise en place, qui devait
conduire à la création d'une zone humanitaire sûre dans le sud-ouest du Rwanda, a permis de sauver de
nombreuses vies et de porter secours à plusieurs centaines de milliers de déplacés. Plus de 400 tonnes de
produits de première nécessité sont déjà acheminées vers Goma pour être distribuées dans la zone et cet
effort va être intensifié. Mais l'aide française est, à elle seule, insuffisante pour faire face aux immenses
besoins. le Gouvernement a sensibilisé les organisations internationales, les ONG ainsi que l'Union
européenne et l'ensemble de nos partenaires. Cette action porte déjà des fruits, mais il faut faire plus face
au drame humanitaire que connaît le Rwanda. Il est plus que jamais nécessaire qu'un règlement politique
rassure les populations et mette fin à leur fuite. Il faut aussi que reprenne la coopération bilatérale et
multilatérale ainsi que s'instaurent des mesures coordonnées pour permettre à une population très
éprouvée de faire face à ses besoins les plus élémentaires.

Top

fgtquery v.1.9, February 9, 2024