Author-card of document number 33698

Num
33698
Date
Mercredi 9 mars 1994
Ymd
Hms
09:31:00
Author
File
Size
822008
Title
TD Kigali 212 - Objet : Entretien avec le FPR
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Quoted place
Identifier (cote)
TD Kigali 212
Source
Public records
Type
Document diplomatique, TD
Language
FR
Classification
DR
Citation
DIFFUSION RESTREINTE

TD-KIGALI_1998 00212 .txt Wed May 20 21:17:56 2020 3

SV 0004-pD
3NU 3c8 3CEU CHA CHF 2STR/PRS CMCOM4
LEE FRA PRA

TD KIGALI 212 LE 9 MAR 1994
KGLI LE 09/03/94 À 09H31

URGENT
CHIFFRE DIFFUSION RESTREÏNTE
ORIGINE : L' AMBASSADEUR
NB: DISTRIBUTION DIRECTEURS
CIPLOMATIÉ. 212 CO MINDEFÈNSE PARTS 55
ARMERS PARIS 48 CQ MINCOOP PARTS 94
ADDTS ABEBA CO BRUXEMLES 28
JUMBURA 48 CQ KAMPALA 33
DAR ES ADAM 30 GO:RATROBT 33
KINSHASA 31 9 DFRA NEW YORK 46
CQ WASHINGTON 35
NB : SERVIR : DAM - AU © CMS + CMB - PRG - FRS
TXT

OBJET : ENTRETIEN AVEC LE FPR

RESUME : L'ENTRETIEN DES REPRESENTANTS DES PAYS OBSERVATEURS, DE
L'OUA ET DE L'ONU AVEC LE FPR À PERMIS DE REPRENDRE LES DISCUSSIONS
SUR LE FOND, EN LAISSANT DE COTE AU MOINS POUR L'INSTANT LES MENACES
MILITAIRES. IL N'EN A PAS MOINS CONFIRME L'INTRANSIGEANCE DU FRONT,
QUI SE PREPARE DEJA À SOULEVER DE NOUVELLES DIFFICULTES SI LE
RESULTAT DES NEGOCIATIONS ACTUELLES NE LUI CONVIENT PAS.

xxx

TEXTE : LES AMBASSADEURS D'ALLEMAGNE, DE BELGIQUE, DES
ETATS-UNIS, DE FRANCE ET DE TANZANIE, LE REPRESENTANT DU SECRETAIRE
GENERAL DE L'OUA ET UN CONSEILLER DE M. BOOH-BOOH SE SONT RENDUS LE 8
MARS À MULINDI POUR DES ENTRETIENS AVEC LE FPR.

LA DELEGATION DU FRONT, FORTE D'UNE DOUZAINE DE PERSONNES, ETAIT
DIRIGEE PAR SON PRESIDENT, M. KANYARENGWE, ET COMPRENAIT NOTAMMENT
LES PREMIERS ET DEUXIEME VICE-PRESIDENTS AINSI QUE LE GENERAL KAGAME.

LES DISCUSSIONS, QUI SE SONT DÉROULEES EN FRANCAIS ET EN ANGLAIS
PENDANT PRES DE 4 HEURES, ONT COMMENCE PAR UN LONG EXPOSE DE M.
KANYARENGWE RAPPELANT LA POSITION DU FPR TELLE QU'ELLE A ETE EXPRIMEE
DANS SES RECENTS COMMUNIQUÉS ET REVENANT SUR L'ENSEMBLE DES GRIEFS À
L'ENCONTRE DU PRESIDENT HABYARIMANA. CONFORMEMENT À LA SUGGESTION QUI
AVAIT ETE FAITE PAR L'AMBASSADEUR DE TANZANIE, CES DERNIERS ONT ETE
REPRIS PAR ECRIT DANS UN DOCUMENT -EN ANGLAIS- QUE J'ADRESSE AU
DEPARTEMENT PAR TELECOPIE.

LES DEBATS QNT ESSENTIELLEMENT PORTES SUR LES RISQUES D'UNE
REPRISE DU CONFLIT ET SUR LES VOIES POSSIBLES D'UN COMPROMIS.

SUR LE PREMIER POINT, LE GENERAL KAGAME A SOULIGNE QUE LES
''INSINUATIONS'' QUI PRETENDENT QUE LE FPR AURAIT À NOUVEAU DECLARE
LA GUERRE SONT DENUEES DE FONDEMENT. LE FPR A DIT QUE LA SITUATION
ACTUELLE EST DANGEREUSE : LE CONFLIT AVAIT DES CAUSES PROFONDES. IL Y
A ETE MIS FIN PARCE QUE LES ACCORDS D'ARUSHA, QUELLES QUE SOIENT
LEURS IMPERFECTIONS, DONNAIENT UN CADRE ACCEPTABLE, QUI PERMETTRAIT
ENSUITE D'ABORDER LES PROBLEMES DE FOND DU RWANDA. REMETTRE EN CAUSE
CES ACCORDS RAMENE À LA SITUATION QUI ETAIT À L'ORIGINE DE LA GUERRE
ET LES VIOLATIONS ONT DEJA ATTEINT DE TELLES PROPORTIONS QUE LE FRONT
DOIT CONSIDERER SERIEUSEMENT LES MESURES À PRENDRE. MAIS IL EST
CONSCIENT DU COUT D'UNE REPRISE DES HOSTILITES ET SOUHAITTE QUE L'ON
TROUVE LES MOYENS DE PROGRESSER, TOUT EN CONSTATANT QUE DE NOUVEAUX
PROBLEMES SURGISSENT AU FUR ET A MESURE QUE DES QUESTIONS SONT RESOLUES.



DIFFUSION RESTREINTE

FOURYGALT_1994 00212 txt Wed May 20 21417186 2020 2

LE RETOUR DES DIRIGEANTS DU FPR A MULINDI EST LIE À DES
PROBLÈMES DE SECURITE ET AU SENTIMENT DE L'INUTILITE DE LEUR PRESENCE
PERMANENTE DANS LA CAPITALE MAIS CERTAINS RESPONSABLES SONT RESTES
SUR PLACE ET LES PERSONNALITES APPELEES À PARTICIPER AUX FUTURES
INSTITUTIONS SONT PRETES À Y RETOURNER À TOUT MOMENT.

SUR LE FOND, LE DEBAT A ETE OUVERT PAR LE CONSEILLER, DE M.
BOOH-BOOH. CELUI-CI A INDIQUE QUE LE REPRESENTANT SPECIAL DU
SECRETAIRE GENERAL VIENT DE RECEVOIR UNE PROPOSITION.DU PRESIDENT
HABYARIMANA. CELUI-CI SUGGERE DE METTRE EN PLACE LES INSTITUTIONS, EN
LAISSANT DE COTE LE PORTEFEUILLE DE LA JUSTICE, QUI RESTE UN SUJET DE
CONTENTIEUX ENTRE LES DEÜX TENDANCES DU PARTI LIBERAL ET LE CAS
ECHEANT UN AUTRE POSTE MINISTERIEL, SI LES DIVERGENCES AU SEIN, DÜ MDR
NE SONT PAS TOTALEMENT APLANIES. FACE À CETTE INITIATIVE, LA POSITION
DU FPR RESTE AMBIGUE : D'UN COTE, IL AFFIRME QUE LA '’LISTE LANDO''
DES DEPUTES PL EST LA SEULE CAPABLE ET RECUSE TOUTE FORMULE AUTRE
QUE L'ENTREE DE CES 11 DEPUTES À L'ASSEMBLEE NATIONALE DE TRANSITION,
MAIS DE L'AUTRE IL DIT POUVOIR ACCEPTER LA MISE EN PLACE DES
INSTITUTIONS SANS LE PL, CE DERNIER DISPOSANT D'UN CERTAIN LAPS DE
TEMPS POUR REGLER SES PROBLEMES. LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE A
BESOIN D'UNE POSITION CLAIRE.

APRES DE LONGUES HESITATIONS ET LE RAPPEL DE SES POSITIONS DE
PRINCIPE, LE FPR A FINI PAR CONFIRMER QU'IL PEUT ACCEPTER DE LAISSER
PROVISOIREMENT DE COTE LE PL, EN LUI LAISSANT UN DELAI (15 JOURS A UN
MOIS) POUR REGLER SES PROBLEMES. M. KANYARENGWE À AUSSI ADMIS QUE LE
FPR COMME LES AUTRES PARTIS, DEVRAIT ACCEPTER LA SOLUTION OUI SERAIT
TROUVEE LE CAS ECHEANT AU SEIN DU PL. IL A TOUTEFOIS SOULIGNE QU'UN
SIMPLE ACCORD ENTRE MM MUGENZI ET NDASINGWA, LES DIRIGEANTS DES DEUX
FACTIONS DU PARTI ’’AVEUGLES PAR LEURS INTERETS PERSONNELS'' NE
SAURAIT ETRE CONSIDERE COMME SUFFISANT : CET ACCORD DEVRAIT AVOIR
L'AVAL DES MEMBRES DU PL.

PAR AILLEURS, LE FPR SE RESERVE LA POSSIBILITE DE RECUSER TEL OU
TEL MINISTRE QUI SERAIT ISSU OÙ PL OÙ OU ’'MDR-POWER'' ET QUI, AUX
YEUX DU FRONT, SE SERAIT DISCREDITE EN METTANT EN CAUSE LES ACCORDS
D'ARUSHA OU EN FAISANT APPEL A L'ETHNISME. M. KANYARENGWE A CITE MM
MUGENZI (PL) ET KARAMIRA (MDR), EN PRECISANT QU'IL S'AGISSAIT
D'EXEMPLES. M. MAZIMHAKA À RENCHERI : A LA LIMITE, C'EST TOUT LE
''MDR-POWER'', QUI N'EXISTAIT PAS À L'EPOQUE DE LA SIGNATURE DES
ACCORDS D'ARUSHA, QUI DEVRAIT ÊTRE ECARTE DES INSTITUTIONS.

xxx

COMMENTAIRE : CET ENTRETIEN NE PERMET PAS D'EXCLURE L'HYPOTHESE
D'UNE REPRISE DU CONFLIT, À L'INITIATIVE DU FPR. AU CONTRAIRE, CE
DERNIER L'ENVISAGE MANIFESTEMENT AU NOMBRE DES OPTIONS POSSIBLES.
SAUF PROVOCATION OU REPRISE DES MASSACRES, IL EST TOUTEFOIS PROBABLE
QUE LE FPR PREFERE À CE STADE DONNER SES CHANCES À LA POURSUITE DES
NEGOCIATIONS, TOUT EN RAPPELANT À CEUX QUI POURRAIENT ÊTRE TENTES DE
CEDER AUX ’‘INTIMIDATIONS'' DU PRESIDENT QU'IL DISPOSE LUI AUSSI DE
MOYENS COERCITIFS.

LA RECHERCHE D'UNE SOLUTION AU BLOCAGE ACTUEL, RESTE ARDUE. LES
PARTICIPANTS À LA RENCONTRE AVEC LE FPR, QUI SE SONT REUNIS À L'ISSUE
DE CES ENTRETIENS, ONT LE SENTIMENT UNANIME QU'IL CONVIENT À CE STADE
D'ESSAYER D'OBTENTR QU'UN DELAI SOIT FIXE AU PL POUR QU'IL RÈGLE SES
DERNIERS PROBLÈMES, À L'EXPIRATION DUQUEL LES INSTITUTIONS SERAIENT
MISES EN PLACE SANS LUI.

UNE TELLE SOLUTION A DEJA ETE ECARTEE PAR LE CHEF DE L'ETAT.
MAIS ELLE EST CONFORME AUX ACCORDS D'ARUSHA, QUI PREVOYAIENT UNE
TELLE HYPOTHESE (ART. 58 DU PROTOCOLE SUR LE PARTAGE DU POUVOIR). DE
PLUS, LA SITUATION POLITIQUE A EVOLUE DEPUIS LE MOMENT OU LE
PRESIDENT HABYARIMANA S'Y ETAIT OPPOSE : D'UNE PART, L'ACCORD TROUVE
LE 27 FEVRIER RFFERMIT SA SITUATION EN L'ASSURANT QUE LES POSTES
REVENANT AU MDR NE SERONT PAS TOUS DEVOLUS AU FUTUR PREMIER MINISTRE

DIFFUSION RESTREINTE

ro_KIGALT_1994_00212 xt ed May 20 21:17:56 2020 ;

DONT IL SE MEFIE, MAIS QUE LE ‘'MDR-POMER'' EN AURA UNE PART. D'AUTRE
PART, DES PROGRES ONT ETE REALISES AU SEIN DU PL ET, SI LA QUESTION
DU MINISTERE DE LA JUSTICE EST REGLEE, LA TENDANCE MUGENZI PEUT
ESPERER AVOIR 5 SIEGES À L'ASSEMBLEE.

DANS UNE TELLE HYPOTHESE, IL RESTERAIT À VAINCRE LES OBJECTIONS
DU FPR : SI CELUI-CI CONSTATAIT QUE LES ACCORDS TROUVES AU SEIN DU
MDR ET DU PL NE LUI PERMETTENT PAS DE DOMINER ENTIEREMENT LES
INSTITUTIONS, IL NE MANQUERAIT PAS ALORS DE LES METTRE EN CAUSE, EN
ATTAQUANT, SOUS DIVERS PRETEXTES LES PERSONNALITES PRESSENTIES ET EN
DENIANT TOUTE REPRESENTATIVITE À M. NDASINGWA, S'APPUYANT POUR CELA
SUR DE NOUVELLES DISSIDENCES AU SEIN DU PL.

LES PROPOS DU GENERAL KAGAME NE LAÏSSAIENT EN EFFET AUCUN DOUTE
SUR SA VISION DE LA TRANSITION : NON SEULEMENT LE PRESIDENT
HABYARIMANA EN SERA REDUIT À ''INAUGURER LES CHRYSANTHEMES'', MAIS
MEME POUR CE FAIRE IL AURA BESOIN D'UNE AUTORISATION./.

MARLAUD
Top

fgtquery v.1.9, February 9, 2024