Author-card of document number 31733

Num
31733
Date
Mardi 5 juillet 1994
Ymd
Hms
07:30:00
Author
File
Size
4830181
Urlorg
Uptitle
Journal de 7 heures 30 [1:23]
Title
Les rebelles du FPR sont à une dizaine de kilomètres de la Zone humanitaire de sécurité établie par les forces françaises
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Quoted place
Quoted place
Quoted place
Keyword
Keyword
ZHS
Abstract
- The situation in Rwanda: French troops reinforce their positions in Gikongoro. Opposite the troops of the Rwandan Patriotic Front stopped their progress 10 kilometers away. The RPF which announces its intention to soon form a government of national unity with a moderate Hutu at its head.

- They are greeted with cheers: it is the rebels of the Rwandan Patriotic Front who have taken Kigali, the capital. They are now about ten kilometers from the Humanitarian Security Zone established by the French forces. The RPF commander is trying to calm things down. "We will not seek confrontation," he declared.

- President Mitterrand visiting South Africa reaffirmed the humanitarian nature of the French presence. François Mitterrand: "France does not intend to carry out a military operation in Rwanda against anyone".

- Boutros Boutros-Ghali, the Secretary General of the United Nations, approves this French project for a safe humanitarian zone. But the choice of France also arouses opposition: Valéry Giscard d'Estaing believes in particular that we have gone too far in the French intervention and that we must return to the border as at the start. France still plans to send 2,500 men.
Source
Public records
INA
Type
Journal télévisé
Language
FR
Citation
[Présentatrice :] La situation au Rwanda : les troupes françaises renforcent leurs positions à Gikongoro. En face les troupes du Front patriotique rwandais ont arrêté leur progression à 10 kilomètres de là. Le FPR qui annonce son intention de former bientôt un gouvernement d'unité nationale avec un Hutu modéré à sa tête. Bruno López.

[Bruno López :] Ils sont accueillis par des acclamations : ce sont les rebelles du Front pa…, patriotique rwandais qui ont pris Ka…, Kigali, la capitale [on voit des civils acclamer les soldats du FPR à leur entrée dans la ville]. Ils sont à présent à une dizaine de kilomètres de la Zone humanitaire de sécurité établie par les forces françaises.

Le commandant du FPR a annoncé la formation prochaine d'un gouvernement de [inaudible] et tente de calmer le jeu. "Nous ne chercherons pas l'affrontement" a-t-il déclaré [on voit des soldats du FPR déambuler dans les rues de Kigali].

Le Président Mitterrand en victi…, visite en Afrique du Sud a réaffirmé le caractère humanitaire de la présence française.

[François Mitterrand devant un micro avec des écouteurs aux oreilles : "La France n'entend pas mener d'opération militaire… au Rwanda contre qui que ce soit".]

Boutros Boutros-Ghali, le secrétaire général des Nations unies, approuve ce projet français de Zone humanitaire sûre [on voit des militaires français au béret rouge, dont le colonel Didier Tauzin en train de consulter une carte]. Mais le choix de la France suscite également des oppositions : Valéry Giscard d'Estaing estime notamment qu'on être allé [sic] trop loin dans l'intervention française et qu'il faut revenir à la frontière comme au départ. La France compte tout de même envoyer 2 500 hommes [on voit Valéry Giscard d'Estaing en pleine interview sur le plateau de TF1].
Top

fgtquery v.1.9, February 9, 2024