Author-card of document number 20824

Num
20824
Date
Vendredi 29 avril 1994
Ymd
Author
File
Size
1401075
Pages
2
Title
Rwanda
Tres
Les États-Unis condamnent les massacres et conjurent le gouvernement rwandais de les faire cesser. Ils appellent à un cessez-le-feu et à la reprise des négociations entre le gouvernement et le FPR sur l'implémentation des accords d'Arusha
Identifier (cote)
TD Washington 1226
Abstract
The United States strongly condemns the massacres that have left at least 100 000 civilians dead since the violence began in Rwanda on April 7th. We call on the government and the military leaders in Rwanda to do every thing in their power to bring an immediate end to these savage acts. The government must make it clear to all Rwandans that attacks on civilians are unacceptable and will not be tolerated.
Source
Public records
MDS
Type
Document diplomatique, TD
Language
FR
Citation
TD WASHINGTON 1226







29/04/94 17H14 - 11505
DIFFUSION RESTREINTE DEV

CAB1 CAB2

MMC :

DEV DAG FEC

- 2 MA! 1904



TD WASHINGTON 1226

URGENT
CHIFFRE DIFFUSION RESTREINTE
ORIGINE : CHANCELLERIE DIPLOMATIQUE
NB : DISTRIBUTION SERVICES

AD DIPLOMATIE 1226

CQ MINCOOP PARIS 90

CQ BUJUMBURA 14

CQ DAR ES SALAM 9

CQ KAMPALA 12

CQ BRUXELLES 232

REDACTEUR

LE 29 AVRIL 1994
WHTN LE 29/04/94 A 10H09

: À. GIRMA

CQ LE CAIRE 128

CQ DFRA NEW YORK 455
ca KINSHASA 18

CQ ADDIS ABEBA 26
CQ BONN 484

CQ ARMEES PARIS 209





CQ MINDEFENSE PARIS 342

OBJET : RWANDA.
REFERENCE : TD WASHINGTON NO 1211.

RESUME : LE DEPARTEMENT D'ETAT CONDAMNE LES MASSACRES ‘‘INACCEPTABLES'' DE
CIVILS QUI, DIT-IL, ''NE SERONT PAS TOLERES'', APPELLE LE GOUVERNEMENT ET L'ARMEE À
Y METTRE UN TERME ET APPORTE SON SOUTIEN AUX EFFORTS DE L'OUA ET DES PAYS DE LA
REGION POUR REAMORCER LE DIALOGUE POLITIQUE. DE NOUVEAU AFRICA WATCH CRITIQUE LA
FRANCE POUR AVOIR RECU UN REPRESENTANT DU GOUVERNEMENT INTERIMAIRE QUE CETTE
ORGANISATION ACCUSE D'AVOIR PARTIE LIEE AVEC LES AUTEURS DE CES MASSACRES. .

x X X

1) LE PORTE-PAROLE ADJOINT DU DEPARTEMENT D'ETAT A, DES LE DEBUT DU POINT DE
PRESSE QUOTIDIEN DU 28 AVRIL, DONNE LECTURE DU COMMUNIQUE SUIVANT:

::THE UNITED STATES STRONGLY CONDEMNS THE MASSACRES THAT HAVE LEFT AT LEAST
100 000 CIVILIANS DEAD SINCE THE VIOLENCE BEGAN IN RWANDA ON APRIL 7TH. WE CALL ON
THE GOVERNMENT AND THE MILITARY LEADERS IN RWANDA TO DO EVERYTHING IN THEIR POWER TO
BRING AN IMMEDIATE END TO THESE SAVAGE ACTS. THE GOVERNMENT MUST MAKE IT CLEAR TO
ALL RWANDANS THAT ATTACKS ON CIVILIANS ARE UNACCEPTABLE AND WILL NOT BE TOLERATED.

AT THE SAME TIME, WE STRONGLY URGE THE GOVERNMENT AND THE RWANDAN PATRIOTIC
FRONT, THE RPF, TO AGREE IMMEDIATELY ON À CEASE-FIRE IN PLACE AND A RETURN TO
NEGOCIATIONS ON IMPLEMENTING THE ARUSHA PEACE ACCORD. WE CALL ON ALL PARTIES TO
GUARANTEE THE PROTECTION OF DISPLACED PERSONS AND REFUGEES INSIDE RWANDA AND TO
ASSURE SAFE PASSAGE FOR HUMANITARIAN ASSISTANCE.

THE UNITED STATES SUPPORTS THE EFFORTS OF THE ORGANIZATION OF AFRICAN UNITY,
THE OAU, AS WELL AS THOSE OF THE GOVERNMENT OF TANZANIA AS FACILITATOR OF THE ARUSHA
NEGOCIATIONS, TO END THE BLOODSHED IN RWANDA AND TO RESTORE THE PEACE PROCESS. WE ARE
WORKING WITH THE OAU AND WITH AFRICAN GOVERNMENTS TO BRING BOTH SIDES TO THE
NEGOTIATING TABLE. WE ARE IN CONTACT WITH ALL SIDES IN THE CONLICT AND ARE URGING
THEM TO END THE CIVILIAN KILLINGS, TO REESTABLISH À CEASE-FIRE, AND TO ALSO RETURN
TO THE NEGOCIATIONS."'"

2) CE COMMUNIQUE À ETE A L'ORIGINE D'UN LONG ECHANGE DONT JE RETIENS LES
ELEMENTS SUIVANTS:

-QUESTIONNE SUR LE POINT DE SAVOIR SI L'APPEL AU GOUVERNEMENT ET AUX CHEFS
MILITAIRES RWANDAIS POUR METTRE FIN AUX MASSACRES SIGNIFIAIT QU'ILS EN ETAIENT
CONSIDERES COMME LES PRINCIPAUX AUTEURS, LE PORTE-PAROLE ADJOINT S'EST DEFENDU DE
VOULOIR FAIRE PORTER LE BLAME SUR TEL OÙ TEL GROUPE EN PARTICULIER : ‘'’CLAIREMENT,

LA VIOLENCE EST, A-T-ELLE PRECISE, LE FAIT DE PLUSIEURS GROUPES OÙ FACTIONS. IL N'Y
A PAS UN SEUL RESPONSABLE. , ‘"

—MME SHELLY S'EST PAR AILLEURS REFUSEE DE PARLER DE GENOCIDE A PROPOS DES
EVENEMENTS EN COURS AU RWANDA : MEME S'IL EXISTE DES ELEMENTS DE GENOCIDE, LA
QUESTION DEMEURE DE SAVOIR S'IL Y A INTENTION DELIBEREE D'ELIMINER DES GROUPES

ENTIERS. AVANT DE PARLER DE GENOCIDE, IL FAUT, À SON AVIS, SE LIVRER À UNE ETUDE
APPROFONDIE DU PROBLEME.,

BIEN QU'AYANT ASSURE QUE LES MASSACRES NE SERAIENT PAS ‘'’TOLERES’'‘, ELLE N’A
PU DONNER AUCUNE INDICATION SUR LES MESURES ENVISAGEES PAR LES ETATS-UNIS ET A
IMPLICITEMENT RECONNU QU'ILS DISPOSAIENT À TITRE NATIONAL DE PEU DE MOYENS POUR
CONTRIBUER À L'ARRET DES COMBATS. ELLE À INDIQUE QUE LES ETATSUNIS RESTAIENT EN
CONTACT AVEC TOUTES LES PARTIES DE FACON À ‘'LEUR COMMUNIQUER VIGOUREUSEMENT LEURS
VUES ‘'MAIS QUE C'ETAIENT LES NATIONS-UNIES AU SEIN DESQUELLES WASHINGTON OEUVRAIENT
ACTIVEMENT QUI EXERCAIENT LE LEADERSHIP. LES AMERICAINS ESPERAIENT QUE LES
BELLIGERANTS REALISERAIENT QUE L'AIDE HUMANITAIRE AUX POPULATIONS RESTERAIT TRES
LIMITEE TANT QUE LA SITUATION NE SERAIT PAS STABILISEE POLITIQUEMENT., ILS
ESPERAIENT EGALEMENT QUE LES PARTIES FINIRAIENT PAR COMPRENDRE QUE, S'ILS VEULENT
AVOIR DES RELATIONS NORMALES AVEC LEURS VOISINS ET, AU DELA, LA COMMUNAUTE
INTERNATIONALE, LE COMPORTEMENT ACTUEL DEVRAIT CESSER., ENFIN ILS COMPTAIENT SUR
L'ATTENTION CROISSANTE DE L'OPINION INTERNATIONALE ‘'POUR EXERCER DES PRESSIONS
POLITIQUES ET AUSSI UNE SORTE DE PERSUASION MORALE".

X X X

COMMENTAIRE : C'EST LA PREMIERE FOIS DEPUIS LE DEBUT DE LA CRISE QUE LA
QUESTION RWANDAISE EST AUSSI LONGUEMENT EVOQUEE DANS CETTE ENCEINTE. LES CHIFFRES
QUI CIRCULENT SUR LE NOMBRE DE VICTIMES ET QUI ONT SI FORT IMPRESSIONNE LE PRESIDENT
CLINTON N'Y SONT EVIDEMMENT PAS ETRANGERS. EN OUVRANT SON POINT DE PRESSE SUR CE
COMMUNIQUE, LE DEPARTEMENT D'ETAT À SANS DOUTE VOULU DESAMORCER, À L'INTENTION
NOTAMMENT L'OPINION NOIRE, TOUTE ACCUSATION D'INDIFFERENCE À L'EGARD DU DRAME HUMAIN
QUI SE JOUE AU RWANDA.

QUELLES QUE SOIENT LES PRECAUTIONS ORATOIRES PRISES PAR LE PORTE-PAROLE, LE
TEXTE DU COMMUNIQUE REFLETE CLAIREMENT L'IDEE ASSEZ REPANDUE ICI QUE LE GOUVERNEMENT
RWANDAIS ET LES CHEFS MILITAIRES PORTENT LA RESPONSABILITE PRINCIPALE DANS LE
DECLENCHEMENT DES MASSACRES DE CIVILS CE QUI AMENE PARFOIS NOS INTERLOCUTEURS A
EXPRIMER EN PRIVE UNE CERTAINE COMPREHENSION VIS A VIS DES POSITIONS DU FPR.

TELLE EST BIEN EN TOUT CAS LA THESE D'AFRICA WATCH POUR QUI LE GOUVERNEMENT

PAR LE BIAIS DES MILICES AFFILIEES AU CDR ET AU MRND ONT REALISE ‘’L'EXTRAORDINAIRE
CAMPAGNE D'ABUS PERPETRES CONTRE DES PERSONNALITES POLITIQUES MODEREES ET LA
POPULATION TUTSIE'. CECI NOUS VAUT D’ETRE UNE NOUVELLE FOIS MONTRES DU DOIGT PAR
CETTE ORGANISATION POUR AVOIR ACCEPTE DE RECEVOIR À PARIS LE MINISTRE DES AFFAIRES
ETRANGERES DU GOUVERNEMENT INTERIMAIRE RWANDAIS. DANS UN COMMUNIQUE DU 27 AVRIL, ELLE
!‘DEPLORE TOUTE RENCONTRE OU AUTRE MESURE QUI POURRAIT INDIQUER QUE L'ACTUEL REGIME
POURRAIT UN JOUR ETRE ACCEPTABLE À UN GOUVERNEMENT LEGITIME AILLEURS DANS LE

MONDE’ "./.

ANDREANTI
Top

fgtquery v.1.9, February 9, 2024