Author-card of document number 1709

Num
1709
Date
Mercredi 10 août 1994
Ymd
File
Size
130578
Uptitle
Rwanda
Title
Inquiétudes françaises sur la relève de l'opération « Turquoise »
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Keyword
Source
Type
Article de journal
Language
FR
Citation
La France nourrit « quelques inquiétudes » sur la relève des forces de
l'opération « Turquoise » par le contingent éthiopien de la Mission des
Nations unies pour l'assistance au Rwanda (MINUAR) dans le sud de la
zone humanitaire sûre, a déclaré, lundi 8 août, le porte-parole de
l'armée française à Goma, le colonel Alain Rambeau.

L'arrivée des 700 soldats éthiopiens est prévue le 17 août, soit cinq
jours seulement avant le départ des forces françaises, fixé au 22 août.
« Un retard de la mise en place de la MINUAR au Sud pourrait entraîner
des mouvements de réfugiés et de résidents en direction du Zaïre et du
Burundi
 » voisins, a estimé le colonel Rambeau. Samedi, 140 soldats
français basés à Gikongoro ont été relevés par des Ghanéens de la
MINUAR. Depuis lors, « un millier de personnes ont quitté, selon leurs
dires, Gikongoro pour le Zaïre,
a indiqué le colonel Rambeau, 3 000
autres sont parties pour la zone gouvernementale
 ». Pillages,
malnutrition et fuite des réfugiés caractérisent de plus en plus la zone
de sécurité, selon des témoignages de membres d'organisations
humanitaires.

Des procès justes et équitables



Kigali, le premier ministre, Faustin Twagiramungu, a indiqué lundi
qu'environ 200 personnes soupçonnées d'avoir pris part aux atrocités
commises au Rwanda sont détenues par les nouvelles autorités. Tout en
soutenant la création d'un tribunal international, il a regretté la
lenteur avec laquelle la communauté internationale enquêtait sur les
massacres. « Nous ferons tout pour assurer des procès justes et
équitables
 », a-t-il affirmé, nuançant de précédentes déclarations selon
lesquelles 30 000 personnes seraient traduites en justice. A Bukavu et
Goma, dans l'est du Zaïre, Radio-Agatashya, une station à vocation
humanitaire lancée par la section suisse de Reporters sans frontières
(RSF), a commencé à émettre à destination des réfugiés rwandais. RSF a
déposé une plainte lundi auprès du tribunal de grande instance de Paris
contre Agathe Habyarimana, Séraphin Rwabukumba, Protais Zigiranyirazo et
Ferdinand Nahimana, « fondateurs, financiers et animateurs de la Radio
des Mille Collines, pour génocide, infractions graves aux conventions de
Genève, crimes contre l'humanité, torture et apologie des crimes de
guerre
 ».

Enfin, l'Espagne présidera exceptionnellement le Conseil de sécurité de
l'ONU en septembre à la place du Rwanda, dont le tour devrait être
reporté à décembre, a-t-on appris lundi de source diplomatique à
New-York.

(AFP, Reuter.)
Top

fgtquery v.1.9, February 9, 2024