Author-card of document number 3493

Num
3493
Date
Dimanche 19 juin 1994
Ymd
Hms
13:00:00
Size
6323949
Uptitle
Journal de 13 heures [2:02]
Title
La France a présenté ce matin au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution visant à obtenir une intervention humanitaire au Rwanda
Subtitle
Paris espère que le projet sera adopté mardi [21 juin] pour que des soldats puissent être envoyés aux frontières du pays.
Quoted name
Quoted name
Quoted name
Quoted place
Keyword
Keyword
ONU
Abstract
- France presented this morning to the United Nations Security Council a draft resolution aimed at obtaining humanitarian intervention in Rwanda. Paris hopes that the draft will be adopted on Tuesday [June 21] so that soldiers can be sent to the country's borders.

- The inhabitants of Kigali threatened by the massacres still hope for a lull but the clashes between the RPF rebels and the government forces have not stopped. Despite the presence of humanitarian organizations, despite the recent arrival of emergency aid, the health situation could become even more critical.

- The RPF rebels say they are firmly opposed to French intervention. Jacques Bihozagara: "France will protect the executioners! And we are ready to respond to them by military means".

- Humanitarian aid is nevertheless channeled as best it can: a first 30-ton convoy has already reached northern Rwanda. A second shipment of emergency aid intended for Kigali should soon relieve the populations threatened in the capital.
Source
TF1
Public records
INA
Type
Journal télévisé
Language
FR
Citation
[Claire Chazal :] La France a présenté ce matin au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution visant à obtenir une intervention humanitaire au Rwanda. Paris espère que le projet sera adopté mardi [21 juin] pour que des soldats puissent être envoyés aux frontières du pays. L'ambassadeur de France à Kigali partira pour le Rwanda ce soir. Sur place, des scènes de massacre et de pillage se poursuivent. Arnaud Lapeyre.

[Arnaud Lapeyre :] Les habitants de Kigali menacés par les massacres sont évacués [diffusion de scène de combats dans Kigali datant de juin 1994]. Ils espèrent encore une accalmie mais les affrontements entre les rebelles du FPR et les forces gouvernementales n'ont pas cessé. Malgré la présence des organisations humanitaires, malgré l'arrivée récente d'aides d'urgence, la situation sanitaire pourrait devenir encore plus critique [diffusion d'images de gens, dont des enfants, blessés ou très affaiblis].

["Par téléphone M. Kelil", 'Pharmaciens sans frontières'" [il s'agit en réalité de Khelil Aïtout] : "Au niveau des enfants, je vous dis, la priorité…, la priorité, c'est l'eau. Puisque toute l'eau est coupée, sauf Kigali. Puisque quand on a 130 enfants, on…, imaginez la consommation quotidienne ! Le problème numéro un c'est l'eau et le manque de médicaments…, de…, de médicaments et…, et de personnels, euh, sur le terrain" [gros plans sur des visages d'enfants en pleurs, blessés ou affamés].]

Alors que les Casques bleus évacuent les civils, les rebelles du FPR se disent fermement opposés à une intervention française. Une difficulté supplémentaire pour une opération humanitaire en dehors de la zone gouvernementale [on voit des Casques bleus soigner un homme allongé sur une civière].

[Jacques Bihozagara, "Représentation du F.P.R. à Bruxelles" : "[…] sauf que la France va protéger les bourreaux ! Et nous sommes prêts à y répondre par des moyens militaires".]

L'aide humanitaire est néanmoins acheminée tant bien que mal : un premier convoi de 30 tonnes est déjà parvenu au nord du Rwanda. Une deuxième cargaison d'aides d'urgence, destinée à Kigali, devrait prochainement soulager les populations menacées dans la capitale.

[Claire Chazal :] Justement on vient d'apprendre qu'un premier convoi humanitaire terrestre, donc financé par la France, se trouve maintenant à quelques dizaines de kilomètres de Kigali. Ces camions transportent plus de 30 tonnes de…, d'aide alimentaire et de médicaments. Alain Juppé, qui revient d'Afrique, sera ce soir notre invi…, notre invité dans notre journal de 20 heures. Il nous parlera bien sûr de l'intervention militaire au Rwanda.

Top

fgtquery v.1.8, February 17, 2023